Évolution du climat

Parallèlement à l’évolution naturelle, les scientifiques internationaux, soulignent avec une très forte certitude, la contribution des activités humaines à un réchauffement climatique global qui devrait atteindre 2 à 4°C à la fin du XXIème siècle. 

La vigne, plante liane est dotée d’une capacité d’adaptation exceptionnelle. Par ailleurs, l’homme sait adapter ses techniques culturales aux diversités climatiques.

Néanmoins, mis à part quelques situations extrêmes, la vigne n’a trouvé son terrain de prédilection que dans des zones spécifiques du globe terrestre (20 à 53° de latitude dans l’hémisphère Nord et 20 à 42° dans l’hémisphère Sud).
Par ailleurs, les itinéraires viticoles (cépage, mode de conduite) et œnologiques sont adaptés à un contexte micro-climatique local. Ainsi, il est légitime de se demander si une variation significative du climat modifierait à la fois les conditions culturales voire la répartition des vignobles et les caractéristiques des vins.

Au-delà de l’effet climatique direct (évolution des stades phénologiques et de la maturation, disponibilité en eau), l’évolution du climat si elle se confirme comportera probablement de nombreuses conséquences  indirectes :

  • Ruissellement et érosion par une augmentation de la fréquence d’évènements pluvieux intenses
  • Inondation de vignobles de vallées ou de plaines proches de la mer
  • Développement de nouveaux parasites par modification des écosystèmes viticoles
  • Modification des paysages viticoles (végétation, mode de conduite)

En savoir plus

Évolution du climat
Évolution du climat